Publier un livre: se faire éditer

Votre manuscrit

Vous allez penser que c’est une perte de temps, pourtant il est important, sinon essentiel que votre PDF, votre liasse de feuille imprimée, votre manuscrit, soit à la meilleure version de lui-même. Vous devez-vous assurer de ne pas pouvoir faire mieux:

-Orthographe (car un lecteur de maison d’édition, ou celui qui achètera votre livre si vous décidez de le publier directement en ligne, ne vous pardonnera pas des fautes d’orthographe)

-Le style. Comme vous l’ont souvent dit, vos professeurs de  lettres: Relisez-vous! Vous éviterez les lourdeurs (répétitions, phrases trop longues, problème de syntaxe.) À chaque fois que je relis un manuscrit, je trouve de nouvelles façons de formuler mon propos. Le mot « fin » sur la dernière page de votre manuscrit n’est qu’une fin fictive. C’est le début d’un profond travail de correction.

-La mise en page. Un texte aéré et soigné est toujours plus engageant. Préférez un texte imprimé sur une seule face et relié, avec une interligne à 1.5, si rien n’est indiqué. Police Times New Roman, taille 12. C’est la norme des dossiers académique.


Choisir sa maison d’édition

Elle doit vous correspondre, et plus précisément correspondre à ce que vous écrivez.

En effet rien ne sert d’envoyer aux éditions Bragelonne votre polar, car cette maison d’édition est spécialisée dans le fantastique et la science-fiction. Ne croyez pas qu’en envoyant votre manuscrit un peu partout, ne croyez pas que vous multipliez vos chances d’être vu et publier, non, vous risquez d’agacer la charmante personne chargé de la réception et l’étiquetage des manuscrits. (La secrète liste noir des maisons d’éditions existent peut-être vraiment, ne risquez pas d’être dessus.)

De plus, entre les coûts d’impression, de reliure, et les frais de port, l’envoi de d’un manuscrit peut vous revenir à 5 euros, pour un manuscrit (moi je n’avais ni payer l’impression, ni la reliure, mais l’envoi de mon pavé de 200 pages n’était pas donné).

5 euros ce n’est rien, pensez-vous? D’accord, mais votre manuscrit vous n’allez pas l’envoyer qu’à une seule maison d’édition? Multipliez donc ce chiffre…

Il est donc important de sélectionner soigneusement l’éditeur qui recevra votre « précieux » (Gollum sort de ce corps!).

Certains éditeurs acceptent les envois de manuscrits par mail, privilégiez ceux là. D’abord votre envoi sera gratuit, et avec quelques copier-collé bien modifié vous parviendrez à joindre plus rapidement un grand nombre d’éditeur.

Une fois vos envois par mails effectués, passez aux envois par courrier. Nous avons déjà vu que ces envois ne sont pas donné. Je vous conseille donc de limiter votre lise de maisons d’éditions, à moins bien sûr que vous ayez les moyens et l’envie de contacter tout le monde.

Pour faire cette liste, certains choisissent les petites maison d’éditions qui ont  pour vocation d’être plus accessible. D’autres privilégient gloire, succès et renom associé aux grandes maisons.

À vous de voir quelle sera votre stratégie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s